Physiothérapie et Rééducation fonctionnelle
La physiothérapie est l’ensemble des traitements curatifs ou préventifs, agissant sur des affections articulaires ou neuromusculaires.

Son but est de restituer l’amplitude et la qualité du mouvement, ainsi que de juguler la douleur.

C’est

une approche globale

du patient : on traite l’affection MAIS on tient aussi compte des répercussions générales de cette affection sur l’organisme et on en limite les conséquences.


    La physiothérapie peut alors intervenir :
  • en post-opératoire (après des chirurgies de ligaments croisés, hernies discales…),
  • en pré-opératoire afin d’améliorer le potentiel de récupération,
  • lors d’atteintes neurologiques ou dégénératives (arthrose).
    Les techniques utilisées sont nombreuses :
    • Thérapies manuelles :
    • massages,
    • mobilisation passive et étirements,
    • kinésithérapie passive,
    • mobilisations et exercices actifs (tapis de marche, natation...)
    • rééducation proprioceptive
    • Agents physiques :
    • agents thermiques (froid/chaud),
    • électrothérapie,
    • ultrasons
    Dans quels cas faire appel à la physiothérapie ?
  • Alternative efficace aux douleurs chroniques, et soins gériatriques

    (dorsalgie, gestion de l'arthrose...)
  • Préparation du sportif et prévention de la traumatologie du sport

  • Lésions musculaires et tendineuses

    (myosites, contractures, tendinites...)
  • Prise en charge pré-opératoire

    (exemple dans le cas d’une amyotrophie importante avant une chirurgie de la hanche, pour une perte de poids et un renforcement musculaire avant une chirurgie du genou...)
  • Prise en charge post-opératoire

    en chirurgie orthopédique et neurologique, afin d'assurer une récupération fonctionnelle optimale (postopératoire de chirurgies de ligaments croisés, hernies discales, chirurgies de la hanche, de l'épaule...)
  • Prise en charge des animaux paralysés

    (polyradiculonévrite, embolie fibrocartilagineuses, hernies discales I et II, lésions nerveuses périphériques), tendinites (sans rupture), bursites, entorses, arthrose, traumatismes du système nerveux périphérique (plexus brachial), dénervations, lésions ligamentaires (rupture de ligaments croisés), certaines instabilités rotuliennes...)
Close

Mot de passe oublié ?